December 10, 2018

Bruno Legaignoux, l’inventeur de l’aile à structure gonflable, sort le 30 octobre son livre « Kitesurf : du rêve à la réalité » qui retrace plus de 30 ans d’histoire du kite depuis le 1er brevet en 1984 jusqu’à nos jours.

Dans ce livre, il nous raconte la génèse du kitesurf : « C’est l’histoire merveilleuse de la naissance d’un sport, que dis-je, d’un mode de vie, que j’ai souhaité vous relater. «  nous précise Bruno Legaignoux.

Pendant plusieurs jours, nous vous dévoilons en exclusivité dans kitenews.fr, les bonnes feuilles de ce livre. Hier nous avons publié les passages concernant Manu Bertin. Ce dernier nous accordera une interview prochainement mais d’ici là vous pouvez suivre Manu sur instagram @amanubertin et découvrir la naissance du kitesurf vu par Bertin avec de belles photos d’époque.

Aujourd’hui place à la naissance de l’aile à structure gonflable en 1983. Le début de notre sport.

Bruno Legaignoux : « Billy Roeseler, un aérodynamicien de chez Boeing, s’est intéressé à la traction par cerf-volant pour les bateaux à la fin des années 70. À la fin des années 80, avec son jeune fils Cory, ils passèrent au ski nautique et évoluèrent peu à peu vers le kiteski, ski nautique tracté par un grand cerf-volant delta associé à une grande barre équipée d’un moulinet permettant le redécollage de l’aile, système qu’ils brevetèrent et commercialisèrent de 1994 à 1999.

.

B07

Fin 83, nous sommes donc à Ziguinchor, au Sénégal, sur nos voiliers et nous avons toute la vie devant nous… Dominique et moi échangeons une nouvelle fois autour de solutions techniques pour fabriquer une voile épaisse performante pour nos « futurs bateaux ». Dominique, le dessinateur du binôme, croque sur ses cahiers les concepts que nous envisageons au fur et à mesure. Mais il faut bien convenir que nous ne trouvons pas de solution technique simple pour fabriquer des voiles épaisses dont le profil puisse s’inverser à chaque virement de bord. Un jour, la phrase « Et pourquoi pas un cerf-volant ? » est lâchée lors d’une séance de remue-méninges, un « brainstorming » comme on dit aujourd’hui.

.

a13

Nous partons tester l’ensemble kite gonflable / skis nautiques. Nous sommes en novembre 1984, c’est quasiment l’hiver et les plages sont idéalement désertes à cette époque de l’année.

Patricia, ma femme, est derrière l’appareil photo. Il y a presque 20 nœuds de vent sideshore, les conditions sont optimales pour un premier test. Décollage de l’aile assisté par Dominique Je vais dans l’eau, m’éloigne du shore break et chausse les skis. L’aile passe par le zénith et me voilà en train de « naviguer ». Je tire plusieurs bords pour ne pas trop m’éloigner de la plage. Pas de chute. Comme prévu, je ne remonte pas au vent et finis par arriver en bas de la plage, alors je me rapproche du bord et m’arrête.

Avec Dominique, pas d’effusions – ce n’est pas notre style – nos regards se croisent et disent la joie d’avoir passé une étape décisive, d’avoir prouvé que le concept fonctionnait.

.

24

Pourquoi les marques ne se sont-elles pas intéressées au potentiel de nos ailes ? C’est simple : la planche à voile a atteint son pic de ventes en 1984. C’est le gros boum de cette discipline et notre idée débarque dans ce milieu comme une menace plutôt que comme un nouveau produit dont les marques auraient  besoin. Elles ont leur vache à lait, elles ne vont pas risquer de la détruire en lançant une nouveauté qu’elles jugent soit farfelue, soit concurrentielle à la planche à voile.

Déjà, à ce moment-là, nous savions qu’un jour, les planchistes reviendraient nous voir…

Suite des bonnes feuilles dès demain sur kitenews.fr

Le livre de Bruno Legaignoux (320 pages + 32 pages de photos) est disponible au prix de 25€ aux éditions Altal.

.

Réserver et acheter le livre de Bruno Legaignoux

.

 

Jeff Valet

Jeff Valet

No Comments