November 19, 2017

La rideuse de Nouméa Marine Duprat a frappé fort mardi à Dunkerque, en conservant son titre de championne de France Freestyle. Finaliste de la double pour sa première compétition senior, Pauline Valesa n’a rien pu faire face à sa partenaire d’entraînement, dans des conditions XXL. Marine Duprat, fière de ce nouveau sacre national, a répondu aux questions de Kitenews moins d’une heure après sa victoire. Juste avant d’aller encourager Arthur Guillebert, autre Néo-Calédonien qui se classera finalement 4e chez les juniors. Confidences de la championne de France 2015 !

.

. A lire aussi – Antoine Fermon : « Je ne réalise pas encore » (interview)

.

Kitenews.fr : Marine, on t’imagine heureuse de garder ton titre de championne de France !

Marine Duprat : Effectivement, je suis super contente d’avoir pu conserver mon titre, je me suis bien battue pour ça ! La première journée s’est relativement bien passée puisque je n’ai perdu aucun heat (victoire en simple élimination face à Marie Switala), cela m’a mise en confiance pour la suite. Le vent n’a pas baissé en intensité lors de la double, et j’ai rencontré en finale Pauline (Valesa)… Ma team rideuse puisque l’on s’entraîne ensemble en Nouvelle-Calédonie. Ce n’était que du bonheur de participer à une finale 100% Calédonienne, cela m’a enlevé tout mon stress. Les conditions étaient apocalyptiques pour nous deux, on se regardait du coin de l’oeil en se disant : « Mon Dieu, il est loin Le Méridien ! » Mais j’ai ridé juste pour le plaisir et ça a beaucoup compté, cette finale était vraiment super.

.

Marine Duprat Championnat de France Freestyle 2015

Marine Duprat, Championne de France Freestyle 2015 (Photo Les Nouvelles Calédoniennes)

.

Kitenews.fr : Que représente à tes yeux cette seconde couronne nationale ?

Marine Duprat : L’année dernière comme cette année, une simple élimination puis une double ont été lancées chez les filles, et je n’ai laissé aucune chance à personne en 4 finales. Je suis assez fière de ce que j’ai accompli et de mes progrès depuis l’édition 2014. Je pense que ce second titre était plus compliqué que le premier, car l’année dernière je suis arrivée comme un cheveu sur la soupe, personne ne me connaissait. J’ai fini championne de France sans m’être mis la pression, alors que je l’avais véritablement pour cette édition 2015. Je suis vraiment contente de ce résultat, qui récompense une année d’efforts intensifs, de travail de groupe avec la Ligue de Vol Libre de Nouvelle-Calédonie et un acharnement au quotidien sur l’eau. Je n’ai pas décidé de participer deux jours avant… Aujourd’hui (mardi), j’avais une réelle carte à jouer avec ce vent fort. Cela dit, j’apprécie tellement Pauline, sa mentalité, sa manière de rider, que j’aurais été tout aussi contente si elle avait gagné cette finale.

Kitenews.fr : Comment juges-tu le niveau du plateau féminin sur ces France ?

Marine Duprat : Par rapport au vent et aux difficultés que présentait le spot, j’ai été agréablement surprise par la petite Laura Jaubert. Je ne la connaissais pas, elle a fait de très jolis heats avec des figures posées vraiment proprement. Nous étions toutes en mode survie et j’ai été bluffée par certaines rideuses. Difficile de juger l’évolution du niveau, car les conditions extrêmement difficiles ne nous permettaient pas de nous exprimer totalement et de poser les tricks que l’on maîtrisait. L’entraînement, la forme physique, le mental, l’acharnement et la confiance en soi sont donc des facteurs importants dans ces situations, car il y a de quoi se démotiver en arrivant sur un spot si déchaîné (rires). Cela remet les pieds sur terre, on redevient tous un peu débutants dans ce genre de conditions…

.

Antoine Fermon Marine Duprat champions de France Freestyle 2015

Antoine Fermon et Marine Duprat décrochent le titre national, à Dunkerque

.

Kitenews : Quelles images garderas-tu en tête de cette compétition freestyle ?

Marine Duprat : Je garderai en mémoire cette ambiance géniale entre tous les rideuses, pour parler du contest féminin. Il y a également eu, et c’est important, beaucoup d’entraide entre nous. Je retiendrai également la super organisation, les repas de ouf (rires) et la gentillesse de tous les bénévoles. Les conditions étaient moins chouettes, on ne va pas se plaindre d’avoir eu du vent mais c’est le grand écart avec Nouméa (sourire).

Kitenews.fr : As-tu pu assister à quelques heats du tableau juniors filles ?

Marine Duprat : Oui j’ai regardé notamment Colleen (Falempin), qui navigue elle aussi chez Takoon. J’ai trouvé qu’elle avait un super ride et qu’elle était vraiment motivée. C’est une fille extrêmement gentille, avec un bon gabarit et un physique assez impressionnant pour son âge. Je lui souhaite plein de bonnes choses pour la suite !

.

Marine Duprat championnat de France Freestyle 2015

Marine Duprat lors de la double élimination, mardi 28 juillet

.

Kitenews.fr : Tes prochains objectifs ?

Marine Duprat : J’espère participer au Big Air , puis j’enchaînerai avec la Coupe du monde VKWC en Allemagne (San Peter Ording, 21-30 août), si elle est ouverte à tous. J’attends d’ailleurs les prochaines informations de Jeff à ce sujet sur Kitenews (rires). C’est quand même déplorable que le VKWC ne soit pas capable de programmer ça en amont… Si j’ai suivi le feuilleton VKWC/IKA ? Oui bien sûr, grâce aux news de Jeff qui nous fait de bons petits résumés, avec des petites bulles et des petits dessins cela devient compréhensible (rires), merci Jeff ! En tant que riders, on veut une structure, une organisation et des évènements qui marchent, car le kitesurf est un sport exceptionnel qui mérite une plus grande visibilité. Ce genre de conflits ne participe pas à la reconnaissance de notre sport, je trouve cela regrettable…

Kitenews.fr : Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

Marine Duprat : Eh bien bonne chance en Allemagne, où je vais encore me cailler (rires). Je suis contente d’y participer, il faut garder bien en tête que je suis dans ma 29e année, je fais un peu partie de la » Old Generation »… Cette année, j’avais vraiment envie de concourir là-bas, pour relever un défi personnel. Je laisserai la place aux jeunes l’an prochain !

 

nicolas arquin

No Comments