November 19, 2017

Paul Serin n’aura donc pas réussi la passe de trois. Champion de France Freestyle 2013 et 2014, l’Héraultais a été vaincu par Antoine Fermon, mardi, en superfinale de l’épreuve. Paul Serin prend pourtant les choses avec philosophie, sincèrement heureux du sacre de son pote nordiste. Juste avant de prendre la route direction Fuerteventura, le rider Naish Kiteboarding s’est confié à Kitenews sans langue de bois. Interview !

.

A lire aussi : Antoine Fermon : « Je ne réalise pas encore » (interview)

A lire aussi : Anaïs Mai Desjardins : « Je ne m’attendais pas à gagner ! » (interview)

.

Kitenews.fr : Dans quel état d’esprit te trouves-tu, trois jours après la superfinale ?

Paul Serin : Je suis forcément un peu déçu, je pensais faire mieux et j’étais bien préparé… Les conditions étaient très dures sur le plan d’eau mais je ne m’en suis pas trop mal sorti, en arrivant en superfinale contre Antoine (Fermon). J’ai tout donné dans ce dernier heat, lui aussi et il s’est finalement imposé. Je suis heureux pour Antoine qui a fait une belle compète, il a bien ridé.

.

Paul Serin Championnat de France Freestyle 2015 (Photo Bertrand Ritter)

Paul Serin Championnat de France Freestyle 2015 (Photo Bertrand Ritter)

.

Kitenews.fr : Que te manquait t-il pour remporter un troisième titre ?

Paul Serin : Je ne sais pas ce qui m’a manqué, j’avais vraiment mon aile basse et j’ai essayé de poser des bons tricks qui scorent… Je n’ai pas vu toutes les figures d’Antoine, je sais qu’il a aussi été efficace. Peut être que le jugement est moins précis que sur le VKWC, où le fait de garder son aile basse est facteur de bonne note… Ici non. Mon objectif principal est davantage fixé sur le VKWC que sur le France. J’ai vu comment je ridais, mes sensations sur l’eau étaient bonnes, j’avais le niveau pour gagner… Je vais essayer de reproduire les mêmes heats en championnat du monde, et ça devrait passer ! Cela dit, il était important pour moi de laisser une bonne impression ici à Dunkerque. Je reviendrai l’an prochain pour récupérer le titre !

Kitenews.fr : Tu partages le podium avec Antoine Fermon et Valentin Garat, de retour de graves blessures. Que t’inspire leurs performances ?

Paul Serin : La blessure fait partie du kite et du sport de haut niveau, c’est toujours une partie de ta vie un peu compliquée. Je suis content pour eux deux, ce podium montre qu’ils ont le mental, qu’ils ont envie de bien faire et qu’il y a de bonnes batailles à venir dans le futur. J’ai gagné deux fois, je voulais remporter un troisième titre pour le prestige, mais c’est bien qu’Antoine devienne champion de France. Il est un super pote, et cela va le motiver pour son retour sur le circuit et les prochaines étapes du Championnat du monde.

.

Podium championnat de France Freestyle 2015

Podium championnat de France Freestyle 2015

.

Kitenews.fr : Comment as-tu vécu cette longue journée de mardi, avec tout le monde à l’eau ?

Paul Serin : La double élimination seniors a été lancée vers 10h, et comme j’étais déjà en fin de tableau, je n’ai eu que quatre heats à faire. Ce sont surtout les juniors qui ont eu une journée très longue, je trouve que c’était même limite vu les accidents qu’il y a eu (Louka Pitot et Nathan Sicallac touchés au genou gauche), et sachant que les conditions étaient propices aux blessures… Les avoir fait courir à 7h puis à 20h, c’était très limite. A mes yeux, ce sont les juniors qui ont le plus reçu.

Kitenews.fr : On t’as vu assister à la finale des juniors garçons, qu’as-tu pensé de tous les jeunes riders ?

Paul Serin : Je suis quand même impressionné de leur niveau ! Cela fait quatre ans que je concoure en seniors et depuis deux-trois ans, les juniors sont quasiment au même niveau que nous, il leur manque juste un peu d’expérience. Je suis content de voir que, derrière, les jeunes poussent et que le futur du kite est entre de bonnes mains. Je ride avec tous les petits jeunes, surtout Nico Delmas et Lucas Vergez (1er et 3ème du championnat de France Freestyle en Juniors). Je les connais bien, je suis heureux qu’ils réussissent enfin à faire un bon truc en compète, car ils n’avaient pas eu trop de chance sur les précédents France.

.

Paul Serin Championnat de France Freestyle 2015

Paul Serin Championnat de France Freestyle 2015

.

Kitenews.fr : Après ta déception de Tarifa, comment abordes-tu désormais le VKWC ?

Paul Serin : L’étape de Fuerteventura s’ouvre ce lundi 3 août, elle sera la 4e épreuve du Tour. Cela signifie qu’il y aura une discard, et mon résultat de Tarifa (19e en freestyle) devrait donc sauter. Je n’ai plus qu’à faire une bonne place à Fuerte, et je réintégrerai le Top 10. Je suis motivé, je n’ai qu’une envie : aller sur l’eau et performer ! J’aimerais terminer 9e au minimum, 5e serait une bonne place. A Fuerte, les conditions se rapprochent un peu de ce que l’on a connu à Dunkerque, avec du vent irrégulier, très rafaleux, du clapot… Le championnat de France m’a donc permis de m’entraîner pour cette étape VKWC. Tous les riders ne sont pas forcément performants dans ces conditions irrégulières, j’ai pour ma part la chance d’être assez bon là-dedans. Je vais essayer de jouer sur cet atout !

Kitenews.fr : Un dernier mot ?

Paul Serin : On a vécu une super compète ici à Dunkerque, avec comme toujours une super organisation. C’était cool de venir, même s’il faisait un peu froid pour l’été (sourire). J’aurais bien fait tout le Triple King Contest (Championnat de France Freestyle, SUP Contest et Cabrinha Big Air Contest), mais je dois partir un peu plus tôt pour préparer le VKWC. Merci à l’orga !

nicolas arquin

No Comments