September 22, 2017

« Ce qui ne tue pas rend plus fort », voilà un proverbe qui s’applique parfaitement à Valentin Garat. Comme Antoine Fermon, « Val » a subi une grave blessure au genou en 2014, en marge du PKRA Egypte. Rupture du ligament croisé antérieur, sept mois de galères et une belle récompense de ses efforts au Championnat de France Freestyle 2015 de Dunkerque. Finaliste de la simple élimination, le rider Best Kiteboarding a ainsi terminé troisième du contest, après la double. Valentin Garat revient pour kitenews.fr sur sa compétition. Interview !

.

A lire aussi : Antoine Fermon : « Je ne réalise pas encore » (interview)

A lire aussi : Antoine Fermon et Marine Duprat champions de France Freestyle !

.

Kitenews : Valentin, tu reviens d’une grave blessure au genou gauche. Comment s’est passée ta rééducation ?

Valentin Garat : Après m’être fait opérer il y a un an tout juste, en août 2014, j‘ai passé tout l’hiver à consolider mon genou. J’allais tous les jours au centre de rééducation, avec un seul objectif : retourner sur l’eau. En septembre, j’ai repris la prépa physique avec Romaric Linarès, au CREPS de Montpellier. Six mois à fond tous les jours, puis j’ai achevé ma rééducation au CERS (Centre Européen de Rééducation du Sportif) de Capbreton durant trois semaines. Mon chirurgien m’a donné le feu vert pour kiter et je suis donc parti quelques jours à Essaouira, puis à Dakhla afin de m’entraîner avec le groupe France.

.

 

Valentin Garat lors du Cabrinha Big Air Contest à Dunkerque

Valentin Garat lors du Cabrinha Big Air Contest à Dunkerque

.

Je suis resté un mois pour me réapproprier tous mes tricks, j’avais confiance en mon genou mais je pensais tout le temps à la blessure. Le déclic s’est fait au Mondial du Vent (Valentin fut vainqueur du Best Trick contest et 7e du X Trem Air), je ne me suis plus focalisé sur mon genou et j’ai retrouvé toutes les sensations et le plaisir sur l’eau. Je me suis ensuite entraîné un mois et demi en Grèce et j’ai récupéré tout mon niveau. Je reprends le kite avec une motivation de fou !

Kitenews.fr : Quel rôle a joué ton frère Seb dans ton retour ?

Valentin Garat : Seb était lui aussi blessé au genou à ce moment, on s’est un peu rééduqués ensemble et cela m’a motivé. Il m’a toujours encouragé, il m’a dit que je reviendrais et que ce n’était qu’un mauvais moment à passer… Mon frère m’a beaucoup aidé, il est venu s’entraîner une semaine ½ avec moi en Grèce et j’ai pu lui montrer tous mes progrès. Seb a envoyé du lourd là-bas, à 31 ans il ride encore « comme un sale » ! C’est vraiment cool d’avoir un grand frère comme ça, il m’aide vraiment.

.

Valentin Garat championnat de France Freestyle 2015

Valentin Garat championnat de France Freestyle 2015

.

Kitenews : Quel bilan tires-tu de ton championnat de France Freestyle ?

Valentin Garat : Les conditions étaient très très difficiles, avec du vent side off très irrégulier, des vagues super serrées et un énorme clapot. Physiquement c’était assez dur car il fallait engager les tricks pour gagner, ce qui n’est pas évident dans le clapot. Il y avait du niveau avec Paul (Serin), Antoine (Fermon), mon frère, Hugo (Guias)… J’ai eu de bonnes sensations, j’ai réussi à poser quelques bons tricks donc je suis assez content de moi. J’aurais voulu grimper sur la plus haute marche du podium, je termine finalement troisième. Dommage, je n’étais pas très loin de mon objectif…

Kitenews.fr : Es-tu satisfait des tricks que tu as posé ici à Dunkerque ?

Valentin Garat : Je m’attendais à un vent beaucoup moins fort, je ne suis pas vraiment satisfait de mes figures en fait ! Avec ce vent horrible, poser des tricks basiques était déjà un challenge pour nous tous. Mes heats ne ressemblaient pas du tout à ce qui était prévu, on ne pouvait pas s’exprimer pleinement avec ces conditions. Il fallait juste réussir à poser 5 tricks que l’on maîtrisait bien. J’espère que je pourrai poser mes nouveaux tricks lors du VKWC Allemagne !

.

Valentin Garat, troisième du Championnat de France Freestyle 2015

Valentin Garat, troisième du Championnat de France Freestyle 2015

.

.Kitenews.fr : En simple élimination, tu bats Paul, double champion de France en titre. Etait-ce le symbole, à tes yeux, de ton retour au plus haut niveau ?

Valentin Garat : Paul est un pote de ride mais c’est sûr qu’il est aussi mon concurrent sur les compètes, et nous ne nous étions pas affrontés depuis longtemps dans un heat. C’est toujours bien de pouvoir se confronter à un très bon freestyler pour évaluer son niveau. J’étais content de le vaincre car cela me qualifiait pour la finale de la simple, avec une chance de victoire. Malheureusement, je perds ensuite contre Antoine et Paul me bat à la double, c’était serré !

Kitenews.fr : Aurais-tu aimé affronter Seb dans ce championnat de France ?

Valentin Garat : Oui, j’aurais voulu l’affronter en finale ! Il s’en est fallu de peu, Seb était à deux doigts de battre Antoine en demies lors de la simple élimination. On y était presque, deux Garat sur le podium ça aurait été bien. L’an prochain je suis sûr qu’on y arrivera, il envoie quand même du lourd et je suis persuadé qu’il peut encore gagner un championnat de France.

.

Podium championnat de France Freestyle 2015

Podium championnat de France Freestyle 2015 : Antoine Fermon 1er, Paul Serin 2e, Valentin Garat 3e

.

Kitenews.fr : Quel sentiment prédomine chez toi aujourd’hui, déçu de terminer troisième ou content de retrouver le podium ?

Valentin Garat : C’est un sentiment assez mitigé… Je suis déçu de faire troisième car je voulais vraiment gagner ce championnat de France Freestyle, et je me dis en même temps que monter de nouveau sur le podium d’un France, après un an de galère et face à des riders de haut niveau comme Antoine et Paul, ce n’est pas si mal. Mais l’objectif n’est pas rempli, je voulais vraiment vraiment gagner, ce ne sera pas pour cette année (sourire).

Kitenews.fr : As-tu eu le temps d’aller voir les heats des juniors ?

Valentin Garat : J’ai regardé effectivement leurs heats, je voulais suivre les jeunes avec qui je m’entraîne. Il y avait un gros gros niveau en junior, Nico Delmas (champion de France Freestyle Junior) a sur-ridé. Je suis également content pour Lucas Vergez (troisième, battu par Julian Krikken en double élimination), un autre jeune de Montpellier avec qui je m’entraîne souvent. Ils envoient déjà des tricks bien engagés ! C’est génial de voir qu’il y a des jeunes qui sont motivés par le freestyle, c’est vers cette discipline qu’ils devraient tous s’orienter. Tous les juniors présents au Championnat de France poussent notre sport dans la bonne direction. Il y avait aussi un bon niveau chez les filles, c’était cool !

.

Nicolas Delmas Championnat de France freestyle 2015

Nicolas Delmas, Champion de France freestyle Junior 2015

.

Kitenews.fr : Que dirais-tu aux jeunes kitesurfeurs pour leur donner envie de tester le freestyle ?

Valentin Garat : A mes yeux, le freestyle représente le côté le plus extrême du kite, le plus spectaculaire. C’est la discipline la plus cool, la plus engagée. Les jeunes, mettez-vous au freestyle !

Kitenews.fr : Quelles images garderas-tu de ce championnat de France Freestyle ?

Valentin Garat : L’organisation était vraiment super, il faut le souligner ! A Dunkerque, l’orga est vraiment vraiment au top. Un petit hic sur le jugement, je n’ai pas trop compris certaines notes. C’est un championnat de France et pas un PKRA c’est sûr, mais vu le niveau qu’il y a maintenant en juniors et seniors, les critères de jugement doivent être vraiment bien expliqués aux riders. On prend des risques en naviguant dans ces conditions, on engage et on met notre corps en danger… Mais à part ça, l’orga était au top, les gens du Nord sont super accueillants et, malgré le froid (rire), c’était cool de venir ici !

.

Briefing Riders

Briefing Riders lors du Championnat de France Freestyle 2015

.

Kitenews.fr : Ton programme à venir ?

Valentin Garat : Je vais me reposer une petite semaine chez moi pour laisser souffler un peu mes genoux, qui ont bien reçu durant 1 mois ½ de ride non-stop. Je dois également régler mon matos et reprendre l’entraînement car dans trois semaines, direction l’Allemagne pour les qualifs de la prochaine étape VKWC. J’espère qu’il y aura de bonnes conditions pour rider à la maison. Je vais également refaire un peu de prépa physique, j’ai kité tous les jours donc je n’ai pas perdu mais mieux vaut prévenir que guérir. Objectif, arriver au top de ma forme en Allemagne et passer les qualifs !

Kitenews.fr : Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

Valentin Garat : De continuer à prendre du plaisir sur l’eau et à progresser, je suis sur une bonne phase actuellement. Vous pouvez me souhaiter aussi de me qualifier en Allemagne et d’être présent l’an prochain sur tout le Tour ! J’aimerais faire un Top 10 sur le Tour mondial 2016, c’est mon nouvel objectif (sourire).

nicolas arquin

No Comments