September 22, 2017

Après une longue attente, la décision est tombée aujourd’hui : la FFVL perd la délégation du kitesurf au profit de la FF Voile !

Tous les 4 ans, le ministère des sports peut s’il le souhaite enlever la délégation d’un sport à une fédération pour le donner à une autre. Ainsi, après des années de lobbying, la FF Voile vient de gagner la délégation pour le kitesurf au détriment de la FFVL. Le coup est rude pour la FFVL qui était officiellement en charge du kitesurf depuis 2002 et qui avait mis en place un réseau de clubs, d’écoles, de centres régionaux d’entrainements et d’équipes nationales. Pourtant les résultats étaient là avec de plus en plus de licenciés, de plus en plus de compétiteurs et des résultats internationaux impressionnants puisque les riders français squattent régulièrement les podiums.

Qu’est-ce que cela va changer pour les kitesurfers ?

Rien et tout à la fois ! Rien parce que demain vous pourrez toujours aller naviguer sur votre spot comme hier et qu’il y aura toujours des compétitions, des écoles et des spots de pratique.

Tout parce qu’il va falloir que la FF Voile réorganise tout ! Le point fort de la FFV est son nombre élevé de clubs répartis sur tout le territoire et qui ont une forte implication avec les élus locaux et régionaux (club house, flotte de bateaux à moteur etc…) Par contre, il va falloir intégrer les clubs de kitesurf dans ce réseau, réorganiser les pôles espoirs etc… Un gros chantier qui va prendre du temps et qui risque de freiner le développement du kitesurf en cette année 2017.

La mort de l’IFKO ?

Après ce coup de théâtre, il semble que l’IFKO soit condamné. Cette fédération internationale de kitesurf qui s’opposait à World Sailing, la fédération internationale de voile, quand à la gestion du kitesurf au niveau mondial, se voit amputée de son plus gros soutien, la FFVL. Il semble donc peu probable que l’IFKO puisse continuer sans son plus gros partenaire ! Le kitesurf au niveau mondial sera donc géré avec les règles de WS et de son satellite IKA et ce n’est pas forcément une bonne nouvelle quand on voit comment WS a maltraité et maltraite encore le windsurf !

Quid du Land Kite et du Snow Kite ?

Le kitesurf devient donc officiellement une discipline de la voile, mais que deviennent les pratiquants de kite qui ne sont pas sur l’eau ? A priori ils devraient rester à la FFVL. Ainsi avec cette décision, un pratiquant de kite sur l’eau, la neige et en buggy devra prendre 3 licences !! FFV, FFVL et FFCV !!!

Du kite dans les EFV, écoles françaises de voile ?

Les écoles de kite sont également dans le flou avec ce changement de fédération. Est-ce que le kitesurf va être enseigné dans les EFV ? Est-ce que le label EFK va rester ? Comment va se passer la cohabitation entre des écoles de voile subventionnées par les communes et les écoles de kitesurf privées ? Là encore de nombreuses questions restent sans réponses !

Du kite sur quels spots ?

On sait que la question des spots de pratique est sensible dans certaines régions. La FFVL a signé plusieurs accords locaux avec des clubs et des élus pour autoriser et pérenniser la pratique du kitesurf sur certains spots. Est-ce que la FFV va reprendre ce principe et renégocier ces accords ? Là encore en ce 11 janvier 2017, nous n’avons aucunes réponses.

Dernière minute : la FFVL souhaite apporter les précisions suivantes : « Ne plus avoir de délégation ne signifie pas l’arrêt du kite à la FFVL (réseau club et école) du moment que l’on respecte les règles technique qui vont être mises en place par la FFVoile (sécu, équipement etc..). pour les sites de pratiques les conventions ne sont pas caducs »

Et les compétitions ?

Nous sommes déjà mi-janvier et la saison des compétitions débutent sur le sol français dans moins de 3 mois. Les riders kite vont devoir prendre une licence FFV mais dans quel club ? La période qui s’ouvre est assez flou et le restera une bonne partie de l’année 2017…

Dans les prochains jours, l’équipe de kitenews.fr va faire le maximum pour trouver des réponses à ces questions auprès des instances de la FFV. D’ici là, nous remercions tous les bénévoles de la FFVL et les équipes techniques pour tout le travail qui a été fait pour le kitesurf et notamment à Olivier Mouragues et Steph Bodou qui n’ont pas compté leurs heures et qui ont tout fait pour que notre sport grossisse !

Une page se tourne mais le kitesurf va continuer à prendre de l’ampleur. Espérons que la transition FFV FFVL soit la meilleure possible !

.

ffvl

ffvl

Jeff Valet

Jeff Valet

6 Comments

  • Répondre
    Sorrel
    11 janvier 2017

    Quelle bande d’idiots! Quand la politique et le dogmatisme prennent le pas sur le bon sens et l’intérêt du bien commun. Sans tirer à boulets rouge sur l’une ou l’autre des fédérations (même si j’ai naturellement une préférence pour la FFVL pour y avoir usé mes fonds de culottes en thergal pendant des années). voilà typiquement le genre de décision qui va mettre un frein monumental à la dynamique insufflée depuis des années.
    de la pure politique! Détricoter consciencieusement pendant des années ce qui a été fait par les prédécesseurs… c’est ce qui va se passer. Au détriment de qui?
    Riders, pro-riders, enseignants, entraineurs, bénévoles, organisateurs de compétitions,…
    Je suis triste pour toutes ces personnes qui se sont investies depuis des années et à qui ont dit, d’un revers de la main « circulez, il n’y a rien à voir ».

  • Répondre
    11 janvier 2017

    Alors, le changement n’est pas forcément mauvais. Mais ce revirement de l’état face aux sirènes des JO et de la FFV pose pleins de questions pour les pro qui ont choisi de créer leur propre activité. La création de nouveaux diplômes comme à l’époque avec le CQP moniteur de voile VS BP Voile? La compétition avec des structures subventionnées (EFV)…
    A suivre donc!

  • Répondre
    Jean-marc
    11 janvier 2017

    C’est pour moi une bonne nouvelle quand on voit comment la considération qu’à la FFVL pour ses sportifs, je fais référence à :http://lavl.free.fr/accidents-competitions-parapentes.php .

  • Répondre
    Dude
    11 janvier 2017

    Hélas, j’avais arrêté les régates en dériveur après en avoir eu marre des sois-disant marins à barbe et à pipe qui comptaient plus sur l’élimination par réclamation que sur leur capacité de navigation. Ils connaissaient mieux les règles de courses que leur bateau. Si les vieux schnocks de la FFV qui n’ont toujours pas compris ce qu’étaient le windsurf se mettent à gérer la pratique du kite, ça va craindre, genre gilet de sauvetage obligatoire, strapless interdit, zone restreinte de navigation etc… Il n’ont aucune idée de ce qu’est la glisse et le fun. Arrêtons tous le kite et retournons au surf, là ou ces rabat-joie ne viendront jamais nous dicter leur loi du XIXème siècle.

  • Répondre
    Laurent H
    11 janvier 2017

    Ce n’est en effet qu’une histoire d’ego et de gros sous.

    Pour avoir monté et animé pendant 2 ans une section kitesurf au sein d’une Association de Voile, le montage financier n’est pas viable.. L’amortissement par subvention devant se faire sur 3 à 5 ans.
    Les écoles de kite professionnelles privée renouvelant leurs matos chaque années, le standing ne sera jamais le même.
    Bref, encore une fois Mr Champion et ses acolytes réfléchisses pas plus loin que leur bureau dorée et leurs yachts qui avancent à 6nds…
    Bravo le ministère vous vous êtes bien fait berné !

  • Répondre
    12 janvier 2017

    Salut,

    On peut tout argumenter mais le kitesurf se pratique sur l’eau et il est bien plus logique de le confier à une fédération reliés à des clubs et des infrastructures au bord de l’eau. Je suis licenciés depuis 3 ans et en dehors de notre petit club local au demeurant sympathique, il est impossible de faire évoluer rapidement la pratique (et les moyens nécessaires qui vont avec) alors que nous allons désormais pouvoir bénéficier des infrastructures des club affilié FFV qui vont proposer du Kite. Alors je comprend que cela peine ceux qui se sont investis mais c’était une bêtise de base de confier ce sport à la FFVL !