L’arrivée de la championne franco-allemande Doris Wetzel à la marina de Bizerte après plus de 958 km soit 517 miles nautiques (!) hier dimanche à 10h à la Marina de Bizerte s’est déroulée *comme prévu*.

*Comme prévu* est un bien grand mot, la traversée n’ayant pas été simple : après beaucoup de pétole au début, elle est restée scotchée au beau milieu du Golfe du Lion pendant une grosse journée.

A la faveur d’une petite brise de 7 et 10 nœuds elle a repris sa route et foilé en se rapprochant de la Sardaigne,  .

Puis en milieu de semaine à l’annonce d’un fort coup de Mistral, la décision a été prise de rejoindre l’ile sarde pour mettre le bateau d’assistance et l’équipage à l’abri et se réfugier à Piscina Salida près d’Alghero.

Accompagnée par les thons et les dauphins (sic), elle est descendue par la cote occidentale à Teulada au sud via Portoscuso.

Le vendredi sous un fort Mistral (dont ont pu profiter les riders de la Kitefoil Gold Cup à Cagliari) elle a pu entamer la dernière descente jusqu’à Bizerte poussée par le maestrale sarde ou l’attendaient en nombre les journalistes et le Président de la fédération tunisienne de voile.

Un immense bravo à Doris qui illustre qu’avec envie et ténacité rien n’est impossible !

Photos : Fédération Tunisienne de Voile (Officiel).

 

Christophe Salvaing

Christophe Salvaing

3 Comments

  • Répondre
    HAIRAT
    10 octobre 2017

    DORIS, je vous suis avec admiration. Mais votre traversée est un fake. Dites la vérité. Sur Facebook, à quelqu’un qui ne comprenait pas votre trace, vous avez expliqué que vous n’avez navigué en kite que sur 120 km jusqu’à la Sicile. Le reste du temps vous étiez sur le bateau Et après, vous n’avez plus communiqué sur la réaité du temps en bateau et en kite. Vous avez dit vouloir faire des rnds auour du bateau « pour faire la distance ». C’est ça une traversée de la Méditerranée? Sur 1200 km comme on dit sur la vidéo de Tunisie? La trace du bateau à partir de la Sardaigne ne s’arrête jamais. Pendant plus de 24 heures (du 07 octobre au matin au 08 octobre après midi) vous étiez sur le kite sans jamais monter sur le bateau ou simplement sur le bateau?
    Face à l’impossible, vous ne donnez aucune explication.
    Vous reconnaissez (tout à la fin de l’interview vidéo mise en ligne sur Facebook le 09 oct à 0h) « ne pas avoir atteint mon objectif ».
    Puis vous vous laissez féliciter et applaudir.
    Oui, je peux comprendre que la communication prenne le dessus. M

  • Répondre
    HAIRAT
    10 octobre 2017

    Je ne sais pas si mon commentaire détaillé précédent est parti. J’ai eu une mise à jour importune. Mais je ne crois pas un instant que Doris a fait cette traversée. Déjà elle a reconnu n’avoir été sur son kite que pendant 120 kilométres seulement de la cote française à la Sardaigne. Et de la Sardaigne a la Tunisie, elle parle beaucoup des dauphins, et aucune explication sur sa manière de faire, quand elle etait sur on kite, et quand elle n’y était pas, le bateau ne s’arrête jamais et ne me faites pas croire qu’elle a passé 24 heures sur son kite. Sans dormir. Elle avait avoué vouloir faire « des ronds autour du bateau » pour accomplir la distance. N’importe quoi. Le kite ne sera jamais un sport sérieux et respecté si on laisse faire des « exploits » comme cela. J’étais tellement heureuse de voir une femme se lancer dans un aussi beau projet. Je suis très déçue. Il me semble qu’elle mérite mieux que cette médiatisation sur un fake. Et que c’est le kite qui en souffrira, parcequ’il y a des bien des gens qui vont lui demander des précisions, et on passera tous, nous, ceux du kite, pour des charlots, bons qu’à faire des sourires aux cameras.

  • Répondre
    GERAC
    16 octobre 2017

    C’est mal connaitre Doris que de penser qu’elle est pu tricher moi je ne remets en aucun cas sa parole en doute et quoiqu’il en soit avoir la volonté et le courage de se lancer dans ce genre d’aventure c’est déja un exploit. Chapeau Doris fait nous réver…